Cinélégende

accueil > archives > > programme 2018-19> Eternelle jeunesse

Eternelle jeunesse

Dans le cadre de la Fête de la Science, avec le soutien de la Région des Pays de la Loire

dimanche 7 octobre, 15h30 : Film
La Belle (Lituanie, 66 min.) de Arunas Zebriunas, avec présentation et débat

Cinéma Les 400 coups, 12, rue Claveau, Angers
Tarifs habituels aux 400 Coups : 8 €, réduit 6,50 €, carnets 5,30 € ou 4,70 €, moins de 26 ans 5,90 €, moins de 14 ans 4 € - tarif groupe, les matins  également, sur réservation (02 41 88 70 95) : 3,80 € 

du lundi 8 au vendredi 12 octobre, de 9 à 12h et de 14 à 17h : Expositions
Sur ordonnance génétique !

L'exposition reprend les fondamentaux de la génétique. Elle explique ce que sont les gènes, le génome, l'ADN, les chromosomes… Elle présente les liens étroits entre patrimoine génétique, histoire et santé personnelle.
Lycée Joachim du Bellay, Angers - 2ème étage du bâtiment scientifique

Gratuit - Réservation: 02 41 43 64 12, ce.0490002l@ac-nantes.fr (Labo de SVT)
Les cellules souches - La thérapie cellulaire
La thérapie cellulaire consiste à greffer des cellules pour restaurer la fonction d'un tissu ou d'un organe déficients. Cette thérapie très prometteuse utilise des cellules particulières : les cellules souches.
Lycée Joachim du Bellay, Angers - Atrium

Gratuit - Réservation: 02 41 43 64 12, ce.0490002l@ac-nantes.fr (Labo de SVT)

mardi 9 octobre, 10h : Conférence (pour les lycées)
Vaincre le vieillissement, mythe ou réalité ?, par Guy Lenaers, chercheur CNRS à l'INSERM, Université d'Angers, CHU d'Angers

Le vieillissement est une caractéristique biologique inéluctable aux animaux, avec chez l'humain des conséquences sur la population, l'organisme, le fonctionnement des organes et des cellules. Peut-on rationnellement le combattre jusqu'à l'immortalité ?
Les technologies innovantes appliqués au vivant ouvrent d'intéressantes perspectives pour en ralentir les effets néfastes, tant au niveau de la cellule que de l'organe. Mais quels en sont les limites... ? Un défi passionnant d'actualité et pour le siècle à venir !

Faculté de Médecine, amphithéâtre Simone Veil, 28 rue Roger Amler, Angers
Gratuit, réservations : 02 41 86 70 80

mardi 9 octobre, 20h15 : Film
Fedora (France, Allemagne de l'Ouest, 116 min.) de Billy Wilder, avec présentation et débat en présence de Louis Mathieu, président de l'association Cinéma Parlant et de Philippe Grosbois, docteur en psychologie
Cinéma Les 400 coups, 12, rue Claveau, Angers
Tarifs habituels aux 400 Coups : 8 €, réduit 6,50 €, carnets 5,30 € ou 4,70 €, moins de 26 ans 5,90 €, moins de 14 ans 4 € - tarif groupe, les matins  également, sur réservation (02 41 88 70 95) : 3,80 € 

jeudi 11 octobre, 18h30 : Conférence
Mythe et éternelle jeunesse , par Georges Bertin, anthropologue, membre du centre international de recherches sur l'Imaginaire

Le temps mythique n'est pas celui de la mécanisation du monde, le temps des horloges, qui implique le vieillissement. Il nous projette dans un ailleurs suspensif dont rendent compte les voyages aux Iles Fortunées et en Avalon, le Carnaval ou le temps à l'envers, le temps de l'utopie. Nous rendrons compte de ces formes de l'Imaginaire en nous référant à quelques auteurs: Jean Charles Pichon, René Guénon, Gilbert Durand Michel Maffesoli...
Institut Municipal, place Saint-Eloi, Angers
Gratuit

vendredi 12 octobre, 18h30  : Conférence
Vaincre le vieillissement, mythe ou réalité ? , par Guy Lenaers, chercheur CNRS à l'INSERM, Université d'Angers, CHU d'Angers

Le vieillissement est une caractéristique biologique inéluctable aux animaux, avec chez l'humain des conséquences sur la population, l'organisme, le fonctionnement des organes et des cellules. Peut-on rationnellement le combattre jusqu'à l'immortalité ?
Les technologies innovantes appliqués au vivant ouvrent d'intéressantes perspectives pour en ralentir les effets néfastes, tant au niveau de la cellule que de l'organe. Mais quels en sont les limites... ? Un défi passionnant d'actualité et pour le siècle à venir !

Institut Municipal, place Saint-Eloi, Angers
Gratuit

vendredi 12 octobre, 19h30 à 22h : Atelier d'écriture, avec Véronique Vary de l'association Passez-moi l'expression !

La Marge, 7 rue de Frémur, Angers 
Ouvert à tous : novices ou plus expérimentés
40 euros le cycle / 12 euros l'atelier
Renseignements et réservations : 02 41 86 70 80 -
varyveronique@hotmail.com

Commentaires

Textes de Philippe Parrain

Que n'est-ce à moi de rester jeune, au portrait de vieillir ! Pour ce miracle, je donnerais tout. En vérité, il n'y a rien au monde que je ne fusse prêt à sacrifier ! Pour ce miracle, je donnerais mon âme.
Edgar Allan Poe, Le Portrait de Dorian Gray

Perpétuer sa jeunesse, mieux encore la recouvrer, beaucoup en ont rêvé. Longtemps cela a semblé illusoire, réservé aux demi-dieux de la mythologie ou aux héros des contes de fées. Et, à supposer que cela ait été possible, l'expérience ne pouvait pas être sans risques.

Et pourtant la science prétend le contraire. Elle entreprend de faire de ce rêve immémorial une réalité d'aujourd'hui. Mais à quel prix ?

Fedora

Digne héritier de Lubitsch, Billy Wilder s'est illustré dans les genres les plus variés, de la comédie au film noir, de la satire sociale au romanesque. On se rappelle de Certains l'aiment chaud, La Garçonnière, Assurance sur la mort ou Stalag 17… C'est ici son avant-dernier film. Et, lui qui a vécu l'âge d'or de l'histoire du cinéma américain, depuis l'avènement du parlant jusqu'à l'arrivée des jeunes réalisateurs des années 70 - "ces barbus qui secouent leurs caméras dans tous les sens" -, a choisi de l'ancrer, comme autrefois son Boulevard du crépuscule, dans le monde d'Hollywood : il multiplie les allusions aux célébrités et les fait bien volontiers jouer leur propre rôle. Son personnage évoque directement Greta Garbo dans son interprétation d'Anna Karenine, et il semble que Marlène Dietrich a été pressentie pour incarner Fedora.
Wilder s'est toujours défini comme étant avant tout un scénariste. Il s'agit ici d'un film "hitchcockien", à intrigue, qui confirme sa réputation de cinéaste des faux-semblants. Ses personnages jouent un rôle, ils se travestissent au besoin, et tout repose sur l'ambiguïté. La question est posée dès l'ouverture : qui est cette star déchue, et en même temps impérissable ? L'action est ensuite introduite par la voix, off, du protagoniste, ce qui suggère cet effet de perspective auquel Wilder fait couramment appel, comme dans le fameux préambule de Boulevard du crépuscule où il faisait raconter l'histoire par un mort flottant dans une piscine (personnage également interprété par William Holden).

La Belle

Ce film est une surprise à découvrir, une petite pépite en forme de conte poétique et philosophique. Il nous parle d'un temps révolu où les enfants pouvaient jouir, le temps d'un été, d'une liberté sans limites. Un film, simple, à hauteur d'enfant, qui pourtant s'adresse aux adultes.
On peut aussi y lire en effet un message politique, se jouant gentiment de la censure. C'est un film d'attente : celle de ce chien qui, immobile et en silence, attend le retour de son maître là où il s'est noyé ; celle de cette mère, séparée de son amant ; celle de cette homme revenant sur le terrain vague où autrefois se dressait sa maison ; celle de ces gens qui, en écoutant un concert de cloches où l'on peut reconnaître l'emblématique Lietuva Brangi (Lituanie Chérie), espèrent la fin de l'occupation soviétique qui est symbolisée par un camion avec immatriculation en cyrillique sous lequel les enfants doivent se glisser …

Programme 2018-19

 

Fedora 

Allemagne de l'Ouest, France  - 1978 - 116 minutes - couleurs - VO

Réalisation : Billy Wilder
Scénario : Billy Wilder, I.A.L. Diamond, d'après une nouvelle de Tom Tryon
Image : Gerry Fisher
Musique : Miklós Rózsa
Interprètes : Marthe Keller (Fedora jeune / Antonia), William Holden ("Dutch" Detweiler), Hildegard Knef (comtesse Sobryansky / Fedora âgée), José Ferrer (docteur Vando), Michael York (lui-même), Henry Fonda (lui-même)

SUJET
De grandioses funérailles sont consacrées à Fedora, une ancienne star d'Hollywood, à la beauté légendaire. Barry "Dutch" Detweiler, scénariste-producteur indépendant, y assiste et se remémore sa tentative, deux semaines plus tôt, dans l'île grecque où elle s'était isolée, d'obtenir son retour à l'écran. Il s'était heurté à la ferme opposition de ses proches qui faisaient barrage.

Près du corps, toujours aussi jeune apparemment, de Fedora, Dutch exige des explications. Un nouveau flashback fera la lumière sur la réalité que recouvrait la légende.

 

La Belle 

Lituanie  - 1978 - 66 minutes - noir et blanc - VO

Réalisation : Arunas Zebriunas
Interprète : Inga Mickyte

SUJET
Les enfants du quartier jouent souvent à un jeu : ils forment un cercle au centre duquel l'un d'entre eux danse pendant que les autres lui adressent des compliments. Inga, une fillette innocente qui vit avec sa mère célibataire, en est souvent la vedette. C'est pourquoi on la surnomme "La Belle". Mais un nouveau garçon s'installe dans le quartier. Il ne s'intègre pas bien, et, comme il n'aime pas les taches de rousseur d'Inga, il lui dit qu'elle est laide, ce qui la blesse profondément. Elle part à la recherche de la vraie beauté...